Salomé je t’aime

comédienne & influenceuse

J’ai la chance de vivre de ce que j’aime et ce n’est pas donné à tout le monde alors je profite ! »

Salomé tu es une jeune femme pétillante et remplie d’humour. Quand l’idée-t’est-elle venue de te mettre en scène et partager tes histoires drôles ?
L’idée m’est venue en fin d’année 2013. À la rentrée plus précisé­ment. L’application Vine était sortie juste avant l’été et j’avais pas­sé toutes mes vacances à me marrer devant les vidéos des américains, ça me faisait trop rire et j’adorais le concept. Vers octobre quand tous mes amis ont repris les cours, et pas moi, je m’ennuyais et je faisais de grosses insomnies à cause du décalage horaire de mes vacances… Alors pour me distraire j’ai commencé à faire des petites vidéos dans ma chambre. Je les envoyais à mon meilleur ami et on rigolait ensemble ! Je les ai ensuite postées sur mon Ins­tagram où je n’avais pas plus de 500 abonnés… Mon public, c’était mes amis. Ça les faisait bien rire, le reste s’est fait tout seul…

Les humoristes féminines sont souvent minoritaires. Quel re­gard la gent masculine porte-t-elle sur ton travail ?
C’est vrai qu’il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes dans ce milieu. Je pense que c’est dû au fait qu’à nous, les filles, on nous apprend plus à faire attention à notre image qu’à pousser des coups de gueule et amuser la galerie. Quand on est une fille il faut bien se tenir. C’est comme ça. Du coup parler de sujets tabous en public de manière totalement décomplexée, faire le clown, c’est inimaginable pour certaines ! Quand ça vient d’un homme c’est plus « acceptable ». Pourtant tout le monde aime rire, et tout le monde aime les gens drôles. Je ne pense pas que les garçons trouvent cela bizarre qu’une fille fasse rire. Au contraire ! Les hommes représentent 40% de mon audience, donc presque la moitié. J’en ai déjà croisé beaucoup qui appréciaient mes vidéos et m’ont dit se retrouver dans certaines. Et j’ai aussi souvent reçus des messages du genre « C’est agréable une fille qui s’en fiche de se tourner en ridicule et qui rigole d’elle même… ». Nous aussi on peut faire rire les hommes !

Tu as participé à des courts-métrages, séries-télé et pièces de théâtre. Que t’apporte le métier de comédienne ?
Ça me rend heureuse tout simplement. Quand je joue, sur scène au théâtre, ou devant la caméra, je me sens parfaitement bien, à ma place. J’ai la chance de vivre de ce que j’aime et ce n’est pas donné à tout le monde alors je profite ! Je savoure chaque instant et chaque opportunité. Même si c’est du travail, même si tout a ses bons et mauvais côtés, tout est quand même plus facile lorsqu’on aime ce que l’on fait ! En plus, je suis amenée à travailler avec des personnes passionnées, c’est beau à voir. Ma prof de théâtre par exemple, Juliette Moltes, je l’adore. C’est une femme passionnée et l’une de mes plus belles rencontres de­puis que j’ai commencé.
Ce qui est bien c’est qu’à chaque nou­veau projet j’apprends de nouvelles choses, ça me fait grandir. C’est un peu comme voyager. J’ai encore tellement de choses à apprendre. Chaque rôle est différent, on est obligé de sortir de sa zone de confort, de découvrir et parfois de se découvrir soi-même. C’est comme si ma vie était devenue un jeu. En fait c’est ça. Je joue !

Séries télé, courts-métrages, émissions TV, chant, publicité, clip, à 21 ans ton parcours est riche et varié. Quelles sont tes envies pour 2018 ?
J’ai vécu pas mal de choses en peu de temps. C’est vrai que tout s’est enchainé super vite et comme je suis curieuse j’ai un peu touché à tout. Mais j’ai aussi appris à me connaitre depuis 2014 et j’ai mis un grand coup de frein dans ma vie pour y faire du mé­nage. 2016/17 a été très difficile pour moi. Je sors à peine d’une mauvaise période. J’ai fait une dépression à cause d’un médica­ment et je me tenais debout au milieu d’un brouillard pendant plus d’un an. Je n’étais plus sûre de rien, je sentais que quelque chose n’allait pas… J’ai presque tout arrêté. Même si ça m’a ra­lenti dans mon élan je pense qu’au final j’ai bien fait. Aujourd’hui je vais beaucoup mieux ! Je sais où je vais, et, même si je ne sais pas encore exactement comment, je sais que j’y serai. Alors en 2018 je compte écouter mon instinct, et travailler vingt fois plus dur car il y a eu trop de laisser aller. Je compte donc enchainer les castings, les tournages, les projets… Créer mes propres op­portunités si rien ne s’offre à moi. Mais j’ai confiance, la positi­vité attire la positivité. Aujourd’hui tout va mieux et je suis plus concentrée et positive que jamais.

Tes followers te découvrent en ce moment sous un nouveau jour. Le sport et une alimentation saine semblent être deve­nus tes meilleurs alliés. Que penses-tu de ce nouveau pseu­do, « Salomé, un esprit sain dans un corps sain » ?
J’adore ! Parce que vraiment, mon esprit est beaucoup plus re­posé et sain aujourd’hui. C’est donc le bon moment pour travail­ler aussi sur mon corps. Après tout ce sont mes outils de travail, je suis comédienne, alors autant en prendre soin. Les deux sont liés. Quand on est bien dans son corps, on est encore mieux dans sa tête ! Bien manger et faire du sport c’est bon pour le moral.

 

Sabrina FOUINAT

Posts created 108

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut