PAOLA AUDREY NDENGUE

FONDATRICE DE "FASHIZBLACK"

Paola audrey, créatrice du magazine Fashizblack, nous explique son parcours et sa passion de la communication. Elle est même reconnue comme une entrepreneure prometteuse en 2019.

Paola, tu es la fondatrice du magazine Fashizblack, Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?
Je suis Paola Audrey Ndengue, entrepreneuse dans les médias depuis 2007. J’ai co-fondé Fashizblack, qui était d’abord un blog, à la fin de l’année 2007. Il est ensuite devenu un média web, puis un magazine papier. Nous avons pu lever des fonds en ligne pour en financer l’impression et la distribution à l’international dans une dizaine de pays. Par la suite, j’ai monté une agence de conseil en marketing créatif et eu l’occasion de travailler avec des artistes principalement sur le continent africain. J’ai également pu collaborer avec des entreprises notamment sur des questions de marketing d’influence. Enfin, j’ai aussi écrit pour divers médias sur les questions liées à la culture urbaine ou à la musique en Afrique. Actuellement, je travaille comme Marketing Manager pour la déclinaison ivoirienne d’une série intitulée MTV Shuga.

Aujourd’hui, tu as une agence panelle en Côte d’Ivoire. Comment est née votre passion pour la Communication?

Ma passion pour la communication et plus précisément le conseil est venue avec le temps. Ce n’était pas forcément mon objectif de travailler dans cedomaine. J’étais plutôt intéressée par le secteur de la mode, du luxe, spécifiquement de la maroquinerie haut de gamme. Mais par Fashizblack, finalement une chose en entrainant une autre et ayant de plus en plus de sollicitation dans ce domaine, j’ai fini par m’y consacrer. On va dire que « l’appétit est venu en mangeant. » Aujourd’hui, cela me permet de travailler sur des projets très intéressants, créatifs et africains surtout. C’est très important pour moi.

D’où vous est venue l’idée de créer l’émission « Le Debrief » ?

C’est une idée que j’ai depuis 2 ou 3 ans. Je l’ai testée parce que je trouvais que ça manquait dans le paysage audiovisuel africain francophone. Il n’y a pas vraiment d’émission à destination des jeunes, qui alliait actualités, réflexion et point de vue avec un dose de sarcasme. Surtout animée par une femme. Je trouvais donc que ça manquait cruellement de ce côté du continent. Mais avant de le faire, j’ai produit une émission qui s’appelle Afrique & Pop, qui ne parlait pas de politique. Elle m’a permis de tester le format « news » sur une durée beaucoup plus courte et d’avoir l’assurance nécessaire pour attaquer le gros morceau qu’était Le Débrief.

" Ma passion pour la communication et plus précisément le conseil est venue avec le temps. "

Forbes vous a reconnu comme étant l’entrepreneure prometteuse en 2019. Vous inspirez beaucoup de femmes ? Auriez-vous un mot pour elles ?
Je leur dirais de croire en elles mais surtout de le faire sur la durée parce que croire en soi, ce n’est pas quelque chose de ponctuel. C’est un contrat qu’on renouvelle tous les jours. Cela passe par plusieurs moyens. C’est essayer de s’améliorer d’un point de vue humain, intellectuel, sa santé mentale et physique. Aussi ne pas réfléchir par le biais de nos qualités et non par son genre, ça peut parfois limiter nos propres projections de nous-mêmes.

Quels sont vos projets pour 2020/2021?

Mes projets sont principalement la préparation de la prochaine saison du Débrief qui occupe une partie de mon temps. Bien évidemment, en dehors de la saison 2 de MTV Shuga Babi sur laquelle je travaille également. Par ailleurs, je réfléchis en ce moment à développer d’autres contenus que je n’animerais pas forcément mais dont je serais à la production. Je pense aussi à m’orienter vers la production de fiction à terme.

Par Stéphanie Guittonneau

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut