ÉLODIE MESCHI

Femme passionnée et engagée qui aime faire bouger les lignes, femme bâtisseuse ou encore femme de challenge comme elle se définit mais surtout ex-joueuse internationale française de basketball et aujourd’hui à la tête de la start-up « Sportail Community ».

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je suis Élodie Meschi. J’ai grandi à Nice avec mes trois grandes sœurs. Après avoir passé mon bac, j’ai déménagé à Paris pour mes études à l’université Paris Diderot et ai décidé au bout de deux ans de les arrêter pour me consacrer à la mode et aux réseaux sociaux. Grâce à cela j’ai pu voyager, découvrir le Portugal, l’Italie, I’Inde, le Canada tout en ayant un job dans la restauration.

Qu’est ce qui t’a particulièrement plu dans le milieu de la mode ?
Ce qui me plait c’est le fait de pouvoir s’exprimer à travers des tenues, des créations. J’ai rencontré beaucoup d’artistes, de personnes passionnées et inspirantes. Créer des photos et des vidéos me passionne.

"Je veux rendre le monde meilleur, plus heureux, plus sain et plus serein."

Peux-tu nous décrire ton univers, les valeurs que tu véhicules ?

Mon univers est plutôt positif. Tout tend à être beau et joyeux, parfois cela me porte préjudice car ma vision n’est pas le même que celle de la société dans laquelle ont vit. Je veux rendre le monde meilleur, plus heureux, plus sain et plus serein. Mes valeurs iraient dans ce sens. Le respect et la bonne humeur sont deux choses que j’adore. Je parle du respect entre être humains mais aussi envers les animaux (je suis vegan) et envers la planète ! Ça peut nous prendre avec Laura (ma sœur) qu’un jour on décide de faire le tour du quartier et ramasser tous les déchets par exemple. Pour ce qui est du veganisme, c’est un choix personnel que je n’imposerais à personne. Je veux juste partager un mode de vie plus sain, se nourrir plus sainement car nous sommes ce que l’on mange et plus on mange sain plus on l’est et plus on est respectueux. Manger sain est un état d’esprit. Le respect est aussi très important pour moi. J’adore être gentille car j’ai pris conscience que la gentillesse rend la vie plus facile. Être gentille ne veut pas dire se laisser marcher sur les pieds mais respecter son prochain. J’ai passé cinq mois en Inde, et c’est là-bas que j’ai appris à relativiser sur la vie. En Europe, on a déjà tout, on oublie parfois la réalité. Il faut se rappeler qu’on est très chanceux et que, malheureusement, tout le monde n’a pas ce que l’on a. Donc j’ai appris à être plus reconnaissante.

A quoi ressemble ton quotidien ?

Je travaille dans la restauration à côté de ce que je fais. Mes journées se résument à aller travailler et à combiner la création de contenu sur les réseaux sociaux : faire des photos et des vidéos (devant et derrière la caméra), découvrir des restaurants sains que je peux partager et surtout rigoler et profiter de chaque instant.

Pourquoi as-tu accepté de poser pour la marque Beauté Insolente ?

Je connaissais déjà la marque grâce à ma sœur Laura, qui est apparue dans le magazine FDF N°6. J’ai tout de suite accepté car Stephanie m’a expliqué que ça allait être un shoot qui mettait en avant 4 types de cheveux différents grâce à 4 filles d’origines différentes. L’idée est géniale et le résultat est juste magnifique. Je trouve très important de rappeler que même si le type de cheveux est différent (comme la couleur de la peau), nous avons tous un cœur pour aimer et que l’on se doit de l’utiliser.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut