Jimmy Jean-Louis, est avant tout un homme faisant partie de ces acteurs qui mettent leur notoriété au service des plus démunis.
Laissez-nous vous plonger dans ce parcours parfois semé d’embûches mais tout aussi exemplaire.

Il grandit dans la précarité à Haïti, avant de gagner Paris à l’âge de douze ans. Besogneux, il suit des études, se lance dans la comédie et le spectacle.
Remarqué d’abord pour son physique, il démarre en parallèle un parcours international de mannequin, qui le mène en Italie, en Afrique du Sud ou encore en Angleterre.

1998 : il tente sa chance à Los Angeles, et après quelques difficultés, il réussit à se faire remarquer et joue dès lors dans des films d’action à gros budget aux côtés de grosses pointures du cinéma américain telles que Gerard Butler, Bruce Willis, Monica Bellucci, Harrison Ford, Josh Hartnett ou encore Jane Fonda et Jennifer Lopez.

2006 : il rejoint la distribution d’Heroes, en incarnant René dit l’Haïtien. C’est là que le grand public le remarque. Ce polyglotte altruiste n’oublie pas pour autant ses racines haïtiennes, et s’engage dans l’humanitaire. En particulier auprès des enfants, et fonde alors « Hollywood Unites for Haïti » créée pour développer des activités artistiques et culturelles, la fondation élargit par la suite son champ d’action après le séisme de 2010, avec notamment la construction d’une école.

10 avril 2014 : l’acteur perd son père d’une balle perdue lors d’un braquage. Au lendemain de cette tragédie, Jimmy Jean-Louis présentait le film «Toussaint Louverture» dont il interprète le rôle titre, aux côtés de Michel Joseph Martelly, le président de la République et Laurent Salvador, le premier Ministre. Il nous confiera ne pas avoir de non-dits; lorsque son père est parti, il a pu lui exprimer tout l’amour qu’il lui portait et a pu ainsi le voir partir en paix. Bien sûr, non sans une profonde tristesse.

 

2016 : il crée son propre calendrier afin de récolter des fonds pour son association. En parallèle, il continue le cinéma, mais cette fois-ci, il enfile la casquette de producteur avec “Everything but a man”, son premier long métrage tourné à Los Angeles qui verra le jour courant 2017.

Jimmy Jean-Louis ou le parcours d’un homme talentueux et méritant qui n’a plus rien à prouver.

Retrouvez Jimmy Jean-Louis dans le long métrage “Jazmin et Toussaint”/ “The empty box” le 29 mars en France.

Retrouvez l’interview en intégralité de Jimmy JEAN-LOUIS sur notre site internet www.fdfparis.com

Par Alicia FALL