Créateur – styliste


Sébastien, pouvez-vous nous raconter votre parcours ? 

J’ai consacré mon parcours d’études et de vie professionnelle à ma passion de la mode. J’ai fait 6 ans d’études en mode, création, stylisme-modélisme, marketing etc. dans un parcours public fait de concours avec au final un DESS de mode remis par Alber Elbaz (Lanvin). J’ai ensuite enchainé les stages et expériences professionnelles très tôt auprès de grands noms: Martine Leherpeur Conseil, Kenzo, Viktor and Rolf, Michel Klein et divers jeunes créateurs de mode. Je suis ensuite devenu responsable de marque et acheteur pour la marque danoise Bruuns Bazaar durant 5 ans. Parallèlement j’ai travaillé pour Première Vision, les Galeries Lafayette, le Printemps et j’interviens dans diverses écoles de mode. Après un parcours à 360 degrés, de la création à la communication, en passant par la production et la commercialisation, l’idée de lancer mon propre label était une évidence et j’étais prêt pour un telle aventure : celle de toute une vie !

Qu’est ce qui définit les pièces Sébastien Blondin ?
L’Homme Sébastien Blondin propose un univers « créateur-à-porter » : une marque haut de gamme destinée à tous les hommes. La marque éponyme propose un vestiaire complet qui renouvelle les codes classiques du vêtement masculin. Il s’agit de relier l’homme à une nouvelle esthétique masculine et à une nouvelle identité, de créer un équilibre entre élégance et virilité grâce à un vêtement intemporel. Résolument urbaine et contemporaine, la marque est sophistiquée et décontractée, tout en étant virile. Nous maintenons un équilibre permanent entre rigueur et originalité, avec subtilité. Oser l’élégance quotidienne sans jamais exclure le confort du casual. C’est une synthèse du sportswear et du tailoring – «Une marque hybride pour un dandy moderne et viril». La fabrication est française, les tissus sont français, italiens et autrichiens. Le sens des finitions y est essentiel. Notre signature personnelle est dans le biais rouge à l’intérieur de chaque vêtement. Mais nous avons aussi d’autres signes distinctifs : les finitions biais à la place de la doublure, l’aimant à la place du bouton, l’empiècement dos chemise sur tous les vêtements (vestes, tee-shirts, manteaux, pantalons…), l’hybridation par le style, par la forme, par la matière, par le motif textile, les formes structurées et épurées mais jamais rigides, un travail net et précis, un effet de mouvement pour plus de fluidité.

A qui s’adressent-elles ?
SÉBASTIEN_BLONDIN est une marque créateur haut de gamme à prix accessible qui propose un style au juste équilibre entre rigueur et originalité afin d’être accessible à tous les hommes. Un univers où la diversité de propositions, de formes et de matières, est destinée à une clientèle large avec pour cœur de cible les 25-40 ans. L’homme Sébastien Blondin est élégant et viril, confiant et presque impétueux mais surtout profondément volontaire. Il ose l’élégance quotidienne mais n’exclut jamais le confort d’un casual chic. Il sait où il va, vers quoi il tend dans la vie : il tisse son fil rouge…

Le « fil rouge » est un terme présent dans votre travail. Expliquez-nous ce concept.
Le fil rouge est le signe de reconnaissance de la marque : je le voulais discret car je ne propose pas d’éléments décoratifs inutiles et ostentatoires. Cela vient du fil rouge de la vie, ce fil conducteur que je m’efforce de suivre pour avancer, construire, progresser, dépasser les épreuves de la vie. Il est le chemin de chaque existence. De surcroît la création vestimentaire coule dans mes veines depuis toujours, et la diversité des expériences liées entre elles sont un fil conducteur de l’existence. Souhaitant relier l’homme à une nouvelle esthétique masculine et à une nouvelle identité le fil rouge est un chemin à suivre évident…

Votre talent est également visible sur les planches de théâtre. Vous dessinez des tenues pour les comédiens. Quelles seraient vos autres envies professionnelles ?
Je souhaiterais dessiner pour des chanteurs. Cela se fait depuis quelques temps avec Emmanuel Moire, Patrick Bruel, ou plus récemment Julien Clerc. Effectivement mes pièces sont visibles dans son clip « Je t’aime etc » mais cela va s’amplifier puisque Julien m’a demandé de l’habiller pour toute sa tournée anniversaire de 50 ans de carrière qui a débuté fin novembre. J’aimerais aussi pouvoir le faire pour des comédiens au cinéma. Mais avant tout le lancement du e-shop est une des priorités actuelles puis un développement de marque plus général dans les temps à venir sous diverses formes.